Conseils pratiques sur le placement des enceintes pour le son live (partie III)


Chaque espace présente des difficultés de couverture qui lui sont propres. Par exemple, dans un club avec des plafonds bas, vous n’aurez jamais une hauteur suffisante pour suspendre un système de diffusion line array ; pour la sonorisation en plein air, l’absence de murs apporte, elle aussi, son lot de contraintes.

Espaces intérieurs

Il existe deux catégories d’espaces intérieurs : ceux construits en tenant principalement compte de l’acoustique des salles (avec ou sans sonorisation) et tous les autres. Même dans les salles pour musiques amplifiées gérées par des professionnels, la principale difficulté est d’obtenir le rapport son direct/son réverbéré le plus élevé possible, sans rendre le son assourdissant. L’absorption sonore est essentielle pour contrôler la réverbération et la ramener à un niveau gérable, que ce soit à l’aide de matériaux spécifiquement conçus pour l’absorption acoustique, de mobilier mou et de rideaux épais. Pour assurer une bonne couverture du public, il est conseillé de répartir les enceintes et d’utiliser des enceintes sous balcon si nécessaire.

Dans les salles plus petites avec des plafonds bas, allier le son direct provenant de la scène, une petite enceinte centrale sur scène pour renforcer les voix pour les spectateurs proches, et une paire d’enceintes sur pied de part et d’autre de la scène assure généralement une couverture adéquate.

Espaces extérieurs

Si une réverbération trop élevée peut rendre le son brouillon et peu intelligible en intérieur, les espaces extérieurs manquent, quant à eux, de réverbération naturelle. Ajouter des effets de réverbération artificielle peut étoffer les voix et les instruments susceptibles de manquer de relief, mais ne permet pas d’améliorer la couverture sonore. Il faudra plutôt choisir des enceintes offrant une couverture horizontale et verticale adéquate et s’appuyer sur des enceintes latérales (side-fill) retardées pour obtenir une couverture plus large.

Couverture horizontale des enceintes

Lorsque vous réfléchissez à la manière d’obtenir une couverture horizontale correcte des enceintes dans un espace, il est essentiel de déterminer comment couvrir le public dans toute sa largeur, en s’assurant que la couverture des enceintes se chevauche le moins possible dans la zone centrale. N’oubliez pas que lorsque la couverture de deux enceintes se chevauche, le niveau de pression acoustique obtenu sera 3 dB plus fort que dans la zone couverte par une seule enceinte.

Stéréo ou mono ?

Si la reproduction stéréo peut paraître évidente pour la plupart des applications, ce n’est pas toujours la configuration la plus appropriée pour le son live. En fait, il y a deux raisons principales pour envisager de faire fonctionner un système de sonorisation en mono.

Tout d’abord, selon la configuration du système de sonorisation, l’image stéréophonique peut varier considérablement en fonction de l’endroit où vous vous trouvez dans la salle. Les instruments dont les signaux se trouvent à l’extrême gauche et à l’extrême droite dans le mixage ne seront pas perceptibles correctement par les spectateurs se trouvant sur les côtés de la salle, contrairement à ce que vous pourriez entendre avec un casque stéréo.

Par ailleurs, plus la séparation stéréo est prononcée dans le mixage, plus le risque de créer des problèmes de phase dans toute la salle est élevé. Il se produit alors un phénomène appelé filtrage en peigne, dans lequel différentes bandes de fréquences sont sensiblement amplifiées ou atténuées selon l’endroit où vous vous trouvez dans la salle (pour en savoir plus sur le filtrage en peigne, lisez notre blog : « Qu’est-ce que le filtrage en peigne, et comment l’éviter »).

Optimiser la couverture horizontale

En général, les enceintes doivent toujours être placées à l’avant de la scène ou de la zone de spectacle, dirigées vers le public et non vers les musiciens, afin de réduire le risque de larsen avec les microphones et les instruments.

Examinons tout d’abord une configuration stéréo très courante avec les enceintes placées de part et d’autre de la scène, orientées face au public. Les enceintes K10.2 de QSC utilisées dans cet exemple assurent une couverture horizontale de 90° (-6 dB), une directivité relativement courante.

Illustration 1 : configuration d’un système de sonorisation stéréo avec les enceintes placées de part et d’autre de la scène, orientées vers le public.

Comme on peut le constater, cette configuration donne lieu à plusieurs complications.

  1. Il existe une zone importante devant les enceintes où leur couverture ne se chevauche pas, ce qui signifie qu’on n’entendra qu’une seule enceinte dans une grande partie de la zone d’écoute. Certains spectateurs auront donc l’impression que le son provient d’une enceinte en particulier et non de l’artiste, ce qui détournera leur attention de la musique. Par ailleurs, tous les effets stéréophoniques (panoramique, réverbération, etc.) seront déformés pour le public situé à l'avant de la salle.
  2. La zone bénéficiant d’une image stéréo correcte est éloignée de la scène et assez restreinte.
  3. Les réflexions directes des murs latéraux à proximité (distance a) affectent la zone d’écoute qui bénéficie d’une reproduction stéréo. Cela augmente le niveau global des sons réfléchis, ajoute une coloration indésirable, brouille la localisation de la source sonore et réduit l’intelligibilité.
Illustration 2 : configuration d’un système de sonorisation stéréo avec les enceintes orientées de 25 degrés vers l’intérieur et placées de chaque côté de la scène.

En orientant les enceintes légèrement vers l’intérieur (dans ce cas, de 25 degrés), les effets indésirables sont fortement réduits.

  1. La couverture des enceintes (90 degrés) se chevauche sur une zone beaucoup plus large, et beaucoup plus proche de la scène, ce qui permet au public qui s’y trouve de bénéficier lui aussi d’une reproduction stéréo appropriée (pour autant que le retard entre les sons arrivant de gauche et de droite soit inférieur à 35 ms).
  2. L’image stéréo est non seulement plus large, mais se propage aussi progressivement vers le fond de la salle. La plupart des spectateurs bénéficient d’une couverture efficace des deux enceintes. Notez également que dans les emplacements d’écoute excentrés, un spectateur se trouvera dans l’axe de l’enceinte la plus éloignée et hors axe de l’enceinte la plus proche. Ainsi, le niveau de chaque enceinte semblera similaire dans la plupart des positions d’écoute (alors que, dans le premier schéma, l’enceinte la plus proche serait plus forte).
  3. La distance entre chaque enceinte et les réflexions des deux murs latéraux est beaucoup plus grande (les distances aux murs de gauche et de droite ont maintenant doublé à 2a, par rapport au premier schéma). Tout d’abord, cela signifie que les réflexions des murs latéraux sont plus faibles et semblent mieux équilibrées, ce qui se traduit par une image sonore plus stable. Ensuite, le rapport entre le son direct de l’enceinte et les premières réflexions est beaucoup plus important, ce qui réduit le niveau global de réverbération de la salle, ainsi que la zone du public susceptible d’être affectée par ces réflexions.

Dans la réalité, la coupure n’est pas aussi prononcée que le suggèrent les schémas ci-dessus, mais les effets globaux sont tout de même assez perceptibles. L’inclinaison optimale vers l’intérieur dépend évidemment de la taille et de la forme de la salle, ainsi que de la directivité des enceintes utilisées. L’objectif est toujours d’essayer de réduire au maximum les sons réfléchis.

Conclusion

Après avoir examiné les espaces de rayonnement des enceintes et le phénomène d’annulation par le mur arrière dans la partie 1, les variables de base de l’acoustique des salles, la distance critique et la loi de l’inverse du carré de la distance dans la partie 2 et les détails de la couverture horizontale des enceintes dans la partie 3, le dernier article, qui conclura cette série, se concentrera spécifiquement sur la couverture verticale des enceintes. Restez à l’écoute !

One response to “Practical Tips on Loudspeaker Placement for Live Sound (Part III)

  1. Good info, in some large venues I place 1 or 2 K10 or K12 speakers in the monitor position facing the audience on stage to feel in that dead spot, usually at a low volume, via one of my aux outputs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

1 × 4 =